• En ce WE un peu plus calme, j'ai eu le temps de me remettre à "travailler" un peu. Si les maisons basques me tiennent à coeur, c'est non seulement pour leur architecture mais aussi pour leur décoration, notamment sur les linteaux de porte très travaillés, dont voici un exemple.




    C'est à partir des motifs de ces linteaux, qu'on retrouve aussi souvent sur les stèles funéraires basques, que j'ai eu l'idée de ces quelques grilles de biscornus.
    La grille, c'est  ici

    Mais rien ne vaut les originaux alors pour le plaisir des yeux :





    votre commentaire


  •         Aujourd'hui mes deux grandes puces ont repris le chemin de l'école, cartable sur le dos... Que d'émotions !

        Elles ont craqué sur des trousses toutes faites, mais j'ai quand même pensé à cette petite grille ... pour une prochaine fois  :
    La grille  ici

    Quant à moi, je retrouve le chemin des petites croix au calme et je peux continuer mes "devoirs de vacances" commencés à Argelès, et inspirés de deux de mes grilles.




















































































    votre commentaire
  • Sur des serviettes de table qui me viennent de ma grand-mère, figurent les initiales D et F pour Dabel-Froment (les noms de ses parents, donc elles ont dû être bordées par mon arrière grand-mère pour son trousseau). A partir des deux lettres, j'ai essayé de recréer tout l'alphabet,





    Grille par  ici



    Il doit bien exister une autre version, antérieure et authentique celle-là, dont s'est servie mon aieule; si vous savez où je peux la trouver (Sajou, Alexandre, autre ???)  merci de me le dire !!

     Je profite aussi de cet article pour remercier mes toutes premières abonnées : Bernadette, Sophie, Danielle, Carole, Nicole et Isabelle. Gors bisous à vous six !

    A bientôt

    votre commentaire
  • Petite maison sans prétention, inspirée d'une jolie demeure admirée sur la petite Ile de Saint-Cado, dans le Morbihan


    Pour la petite histoire, on raconte que du temps où Saint Cado s'installa dans l'île, l'unique pont la reliant à la terre ferme fut détruit par une tempête, ce qui empêchait les habitants alentour de se rendre à la Chapelle de l'île. Le Diable proposa à Saint-Cado de reconstruire le pont en une nuit, en échange de l'âme du premier être vivant qui le franchirait ensuite. Saint-Cado accepta le marché, le Diable reconstruisit le pont, s'apprêtant à recevoir sa récompense ; le lendemain, le Saint fit passer en premier sur le pont... un chat et le Diable s'en alla fort dépité....

    A bientôt !

    votre commentaire
  • ...du nom d'un quartier de Saint Pée sur Nivelle, pas loin de chez moi :
    La grille  Ibarron.jpg ici
    Vite brodée, non ? A bientôt

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique