• Bonjour !

    Toujours passionnée de vieilles pierres, je ne pouvais pas ne pas consacrer un article à un petit bijou d'église, caché au fin fond du Pays Basque, et qui mérite largement le détour que nous avons fait pour lui rendre visite (mais il y a aussi d'autres belles visites dans le coin) : l'Eglise de Sainte-Engrâce...

    Sainte Engrâce serait une jeune Portugaise, martyre chrétienne tuée vers l'an 300 alors qu'elle se rendait en Gaule pour épouser un noble chrétien. Le culte de la sainte prit naissance à Saragosse et la légende dit qu'au xe siècle, des voleurs s'emparèrent d'un bras de la sainte et le cachèrent au fin-fond de la Soule, dans le tronc creux d'un chêne. Chaque jour un taureau s'agenouillait devant le chêne et ses cornes flamboyaient. Une église fut alors édifiée à cet emplacement et devint lieu de pèlerinage (source : Wikipedia)

    L'extérieur est très sobre et presqu'austère, mais une fois franchi le porche, les travaux de rénovation des années 80 laissent une idée de ce qu'était la décoration d'origine...

    ... haute en couleurs !!

    Les 24 chapiteaux de l'église reprennent des scènes tantôt religieuses, tantôt de la vie courante.

    .

    Le calvaire du cimetière, reprenant tous les instruments de la Passion du Christ,  est également remarquable:

    Quand on la découvre perdue au fond de sa vallée, on a du mal à croire que cette petite église est longtemps demeurée un lieu de pèlerinage réputé sur la route de Compostelle.

    A bientôt pour d'autres belles vieilles pierres...

     


    9 commentaires
  • Bonjour ! Le Hérisson est de retour, même si c'est en coup de vent, car les mois d'été sont peu propices à l'écriture...

    Après un début Juillet qui a laissé un gout amer à toute ma région,

    Au bout du monde

    (inondations du 5 juillet au Bas-Cambo)

    nous avons dû faire quelques détours pour cause de routes inondées, avant de rejoindre notre première destination, où je vous emmène aujourd'hui : le joli village de Larrau, perdu au fin fond de la Soule, la plus reculée des trois provinces basques côté français....

     

    Mais il y a là-bas, outre des paysages à vous couper le souffle, quelques joyaux cachés :

    Les Gorges de Kakueta, que l'on découvre en longeant les passerelles aménagées le long de la rivière encaissée au fond de son canyon, dans une ambiance presqu'amazonienne....

    ... jusqu'au moment où il faut faire demi-tour, la rivière retrouvant son cours souterrain et mystérieux....

     

    La passerelle d'Holzarte, suspendue à 140 mètres au-dessus du vide, avec une vue, tant au-dessus qu'en dessus, qui vaut le détour !

    Construite vers 1920 pour l'exploitation des forêts alentour, la passerelle a été endommagée lors du passage de Xinthia en 2010, et depuis les travaux de rénovation, sa traversée est nettement plus sécurisée que dans son ancienne version !

    Désormais le plancher est bien stable et les  garde-corps bien arrimés !

    Le gouffre de La Verna

    Je ne peux que vous renvoyer sur le site internet, car mes photos en profondeur sont restées... très sombres !


    11 commentaires
  • En croyant à des fleurs, souvent on les fait naître. 

     Edmond Rostand 

        

    (Ballade 2014 dans les jardins des Thermes)


    14 commentaires
  • Faute de montrer le tout, je ne peux que vous dévoiler quelques détails de mes créations du moment...

     

    Détails...

    Au lieu de rester le nez sur l'ouvrage, je vous invite au grand air... savourer les dernières neiges à Iraty

    Les petits chalets d'Iraty

    La Chapelle Saint-Sauveur

    Malgré ces quelques plaques de neige, pas de doute, le printemps est bien là, et la preuve en est jusque sur mon paillasson....

    Détails...Détails...

    C'est un petit polisson du nom de troglodyte mignon qui entreprend chaque année la construction de ce nid juste au-dessus de ma porte, et il en met partout !! C'est un véritable travailleur à la chaîne et il en construit ainsi une petite douzaine dans tout le jardin à chaque printemps, histoire d'augmenter ses chances avec les demoiselles. Autant vous dire que situé comme il est, ce nid-là n'a jamais eu les faveurs d'aucune femelle et reste désespérément vide... Du coup, cette année, un petit rouge-queue a pris le relai et est venu se servir des restes... pour aller construire ailleurs, sûrement...

    Merci de vos visites et de vos messages, je réponds surtout aux demandes de grilles, excusez-moi pour mon silence dans les autres cas, mais sachez que je suis toujours très touchée !

     


    7 commentaires
  •  

    Glou, glou, glou

    Au train où vont les choses, la riziculture et l'électricité éolienne seront deux secteurs très rentables d'ici peu au Pays Basque... Dame Nature nous ayant royalement fait don d'une petite journée de clémence entre deux tempêtes, notre promenade dominicale d'hier nous a menés sur la plage de la Barre, "THE place to be" depuis qu'un pauvre cargo espagnol s'y est échoué la semaine dernière... Autant vous dire que nous n'étions pas les seuls, mais le spectacle de cette carcasse coupée en deux valait quand même le détour, surtout que la mer était (elle aussi !!) demontée...

     

    Glou, glou, glou

    Voilà tout ce qui reste de la partie arrière du navire...

    Glou, glou, glou

    tandis que la partie avant a été sagement se garer de l'autre côté de la digue...

    Glou, glou, glou

    Mais sous l'assaut des vagues, elle bouge encore !

    Une petite pensée pour les pauvres CRS qui font le pied de grue nuit et jour pour empêcher l'accès à la digue en question, car il fait plutôt frisquet, même dans les camions...

    Après Anglet, direction Biarritz pour profiter du spectacle de la mer en furie (et encore c'était repos comparé aux jours précédents...) :

    Glou, glou, glou

    Mer blanche d'écume...

    Glou, glou, glou

    Peu de bateaux au port des pêcheurs...

    Glou, glou, glou

    La statue de la Vierge a les pieds mouillés...

    Glou, glou, glou

    Et la villa Belza aussi.

    Glou, glou, glou

    Et un petit rayon de soleil, histoire d'illuminer la promenade... eh oui, il existe encore même si on pourrait en douter ces temps-ci...

    Et pour finir la journée en beauté, devinez ce que nous avons aperçu sur le chemin du retour, histoire de nous prouver que décidément la météo fait des caprices ? Des cigognes ! Je n'ai hélas pas de photo à vous montrer, mais elles sont bien installées le long de la départementale entre Bayonne et Saint-Jean Pied de Port, et pas trop loin de la Nive, avec un gros nid et tout et tout... Des cigognes au Pays Basque, on aura tout vu !

    Je vous laisse, l'orage est de retour, je dois éteindre l'ordinateur !

    Glou, glou, glou

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique