• Retour aux sources de ce blog, avec de belles maisons basques, photographiées lors d'une ballade automnale dans le village de Sare, au pied de la Rhune, photogénique montagne de la Côte basque...

    Belles maisons basques : le village de Sare

    Commençons par la place du village...

    Ca vous rappelle peut-être quelque chose ? C'est normal...

    Sare - broderie au point de croix - modèle de Laurence Roque

    Le linteau de la Mairie rappelle qu'en 1693, Louis XIV octroya des armoiries au village, en récompense d'un fait d'armes de ses habitants contre des pilleurs espagnols.

    Je vous laisse admirer la suite, entre belles maisons et petits détails d'architecture que j'affectionne...

      

    Et pour finir, l'un des quatorze oratoires (ici, celui de Saint Isidore) qui jalonnent la commune, et qui font de Sare un des villages comptant le plus d'édifices religieux en France....

    A bientôt...

     


    7 commentaires
  • Bonjour !

    Cela ne vous aura sans doute pas échappé, le week-end dernier avaient lieu les journées du Patrimoine, l'occasion de découvrir des lieux insolites ou chargés d'histoire fermés au public le reste de l'année.

    C'est le cas de ce petit cimetière, caché au bord de la route qui mène à Saint Jean Pied de Port, en contrebas de l'ancien séminaire de Larressore qui a abrité un hôpital militaire auxiliaire (n°216) pendant la Première Guerre Mondiale.

     

    Le carré militaire proprement dit est bien sûr minuscule, comparé à ce que l'on peut trouver dans le Nord de la France, mais il n'est est pas moins émouvant.

    Le monument aux morts m'a bien sûr tout de suite "parlé" avec ses lignes Art Déco pur jus...

    Transition toute trouvée pour passer à la seconde visite du week-end, Art Déco elle aussi, mais dans un cadre bien plus riant, à Ciboure.

    C'est l'histoire d'une maison commandée par une dame basque à son architecte de gendre (Joseph Hiriart, également à l'origine de la conception du Musée Basque à BIarritz), à son retour du Mexique, fortune faite, dans les années 1910. Elle voulait ni plus ni moins que "la plus belle maison de la côte"... Je vous laisse juges, voici donc la villa Leihorra

    Même le fronton est Art Déco..

    Si vous voulez une visite de l'intérieur, où les photos étaient interdites, c'est par ici (clic sur la photo ci-dessous)

    Le clou de la visite : cette incroyable salle de bains...

    Crédit Photo : Sud-Ouest

     A bientôt !


    3 commentaires
  • Bonjour !

    Toujours passionnée de vieilles pierres, je ne pouvais pas ne pas consacrer un article à un petit bijou d'église, caché au fin fond du Pays Basque, et qui mérite largement le détour que nous avons fait pour lui rendre visite (mais il y a aussi d'autres belles visites dans le coin) : l'Eglise de Sainte-Engrâce...

    Sainte Engrâce serait une jeune Portugaise, martyre chrétienne tuée vers l'an 300 alors qu'elle se rendait en Gaule pour épouser un noble chrétien. Le culte de la sainte prit naissance à Saragosse et la légende dit qu'au xe siècle, des voleurs s'emparèrent d'un bras de la sainte et le cachèrent au fin-fond de la Soule, dans le tronc creux d'un chêne. Chaque jour un taureau s'agenouillait devant le chêne et ses cornes flamboyaient. Une église fut alors édifiée à cet emplacement et devint lieu de pèlerinage (source : Wikipedia)

    L'extérieur est très sobre et presqu'austère, mais une fois franchi le porche, les travaux de rénovation des années 80 laissent une idée de ce qu'était la décoration d'origine...

    ... haute en couleurs !!

    Les 24 chapiteaux de l'église reprennent des scènes tantôt religieuses, tantôt de la vie courante.

    .

    Le calvaire du cimetière, reprenant tous les instruments de la Passion du Christ,  est également remarquable:

    Quand on la découvre perdue au fond de sa vallée, on a du mal à croire que cette petite église est longtemps demeurée un lieu de pèlerinage réputé sur la route de Compostelle.

    A bientôt pour d'autres belles vieilles pierres...

     


    9 commentaires
  • Bonjour ! Le Hérisson est de retour, même si c'est en coup de vent, car les mois d'été sont peu propices à l'écriture...

    Après un début Juillet qui a laissé un gout amer à toute ma région,

    Au bout du monde

    (inondations du 5 juillet au Bas-Cambo)

    nous avons dû faire quelques détours pour cause de routes inondées, avant de rejoindre notre première destination, où je vous emmène aujourd'hui : le joli village de Larrau, perdu au fin fond de la Soule, la plus reculée des trois provinces basques côté français....

     

    Mais il y a là-bas, outre des paysages à vous couper le souffle, quelques joyaux cachés :

    Les Gorges de Kakueta, que l'on découvre en longeant les passerelles aménagées le long de la rivière encaissée au fond de son canyon, dans une ambiance presqu'amazonienne....

    ... jusqu'au moment où il faut faire demi-tour, la rivière retrouvant son cours souterrain et mystérieux....

     

    La passerelle d'Holzarte, suspendue à 140 mètres au-dessus du vide, avec une vue, tant au-dessus qu'en dessus, qui vaut le détour !

    Construite vers 1920 pour l'exploitation des forêts alentour, la passerelle a été endommagée lors du passage de Xinthia en 2010, et depuis les travaux de rénovation, sa traversée est nettement plus sécurisée que dans son ancienne version !

    Désormais le plancher est bien stable et les  garde-corps bien arrimés !

    Le gouffre de La Verna

    Je ne peux que vous renvoyer sur le site internet, car mes photos en profondeur sont restées... très sombres !


    11 commentaires
  • En croyant à des fleurs, souvent on les fait naître. 

     Edmond Rostand 

        

    (Ballade 2014 dans les jardins des Thermes)


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique